Bénabar Dis-lui oui Index du Forum

Bénabar Dis-lui oui
Forum des bénabarges.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Muriel Baptiste

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bénabar Dis-lui oui Index du Forum -> chansons , musiques françaises et internationales . -> Artistes à (re)découvrir
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alan


Hors ligne

Inscrit le: 03 Oct 2012
Messages: 20
Localisation: Vallée du Rhône

MessagePosté le: Mar 9 Oct - 17:48 (2012)    Sujet du message: Muriel Baptiste Répondre en citant

Un petit hommage à Muriel Baptiste (1943-1995), l'héroïne des Rois maudits à la TV, qui me manque tant.




Tout commence le dimanche 11 juillet 1943 à Lyon, à la clinique des Bournes.
 
Ce jour là vient au monde une petite Yvette. Son père, Roger et sa mère Renée, habitent 6,rue des trois rois, dans le quartier Guillotière. Nous sommes en pleine seconde guerre mondiale.
 
Le 22 mai 1951, les parents divorcent. Ce n'est qu'une hypothèse, mais vingt ans plus tard, en 1971, Yvette qui aura changé de prénom (voir plus loin) racontera au comédien Jacques Serre et son épouse qu'elle a des origines kabyles.L'arbre généalogique d'Yvette rend cette affirmation impossible. Je suis remonté jusqu'aux grands parents (ce qui relève de l'exploit puisque je suis étranger à sa famille). Si Yvette l'a dit, ce doit être vrai. N'épiloguons pas car nous y serons encore demain si je continue.
 
Renée ne veut pas se charger de sa fille, qui sera élevée d'abord par une tante, puis sera envoyée dans des pensions en angleterre et en france. Elle ne voudra plus ensuite entendre parler de ses parents, j'en aurais fait autant. En 1953, Yvette devient petit rat de l'opéra au chatelet, mais un accident de ski trois ans plus tard brise ce rêve.


En 1959, c'est à mon tour de naître.


Un an plus tard, Yvette rentre à Paris Match pour réaliser son rêve, devenir journaliste, mais elle déchante vite et donnera sa démission.


Arrive un changement majeur dans sa vie, en 1964, à la suite d'un concours de circonstances, Yvette devient comédienne. Mais Yvette est un prénom de naissance, alors si elle va garder son véritable nom de famille, elle se choisit le plus beau prénom du monde : Muriel.


 Mes parents achètent un poste de télévision en novembre 1966, Muriel alors passe souvent sur ce média et tourne même au cinéma









.En février 1967, je la découvre avec de longs cheveux bruns (elle est châtain et je saurais plus tard que c'est une perruque brune qu'elle utilise quand je la vois) dans un feuilleton, "La princesse du rail" qui passe chaque soir. A sept ans et demi, âge où l'on pense aux trains électriques et aux petites autos, je suis...amoureux. Cela aurait pu être une passade, c'est une passion, cela ne me passe pas, bien au contraire. Les années passent.


En juillet 1972, le feuilleton de 1967 repasse, tandis que chaque soir Muriel est dans un autre feuilleton... en blonde (sur l'écran en noir et blanc) dans "Les dernières volontés de Richard Lagrange". Je conserve ses photos et rares interviews car elle n'aime pas se confier à la presse. Elle annonce ses projets professionnels et évidemment, j'attends de la revoir avec impatience.









L'hiver 1972 sera illuminé par sa présence, Muriel trouve le plus beau rôle de sa carrière en incarnant la belle fille de Philippe Le Bel, la reine marguerite de Bourgogne. Son tout premier domicile (voir plus haut), 6 rue des trois rois, était prémonitoire. Au moment où la gloire frappe à sa porte, où je n'ai qu'elle dans mes pensées, qui aurait pu dire qu'il ne lui reste que trois rôles à tourner ? Un feuilleton et deux films tv. Le printemps 1973 sera après l'hiver un immense éclat de bonheur avec ce qui sera son dernier feuilleton, "Le premier juré". Je suis chaque soir scotché devant le petit écran, comme en 1967, comme à l'été 1972.
 
Et puis, après le printemps 1973, Muriel s'évanouit dans la nature, plus personne ne parle d'elle. Quelques années plus tard, majeur, je vais entreprendre des recherches dans la France entière pour la retrouver. Personne ne sait où elle est, ni Jean Piat son partenaire Robert d'Artois, ni Claude Barma le réalisateur, et la belle a déserté le 24 rue Pigalle partie sans laisser d'adresse. De 1974 à 1995, elle va vivre cachée, détruite. Lors de son dernier tournage, janvier 1974 diffusé en mars 1974, on peut constater qu'elle est déjà malade.
 
Victime d'une grave maladie, elle prend 30 kilos, se cache derrière des lunettes noires, fuit ceux qui la reconnaissent. Elle connaît des problèmes financiers, n'a même plus d'argent pour mener son chat au vétérinaire, sombre dans la dépression et l'alcool. Le 14 janvier 1982, le comédien Jean Marc Cozic la reconnait malgré un manteau et des lunettes noires, directrice de l'agence Publicom, près du métro du 4 septembre. Il lui demande:
- Vous êtes Muriel Baptiste ?
- Oui- Pourquoi n'avez vous pas continué après les rois maudits ?
- Parce que j'ai été malade.


Cozic pense qu'elle a été opérée de la thyroide, énorme prise de poids alors qu'elle était petite, lunettes noires fumées et pas lunettes de vue, cou dissimulé par un imper. Quelques mois plus tard, l'agence Publicom a fermé et Muriel a disparu. On perd ensuite sa trace jusqu'en 1989, où elle emménage rue Budin dans le 18e arrondissement. De l'extérieur, je pensais que c'était un endroit "luxueux", mais lors de ma visite des lieux en 2010, je verrais que c'est un endroit très très modeste et vétuste.
 
Le 13 octobre 1991, son jeune demi frère adoré, fils de Renée sa mère (qui mourra en 1998), Jérôme, meurt du sida. Muriel qui vit depuis 1989 avec un homme beaucoup plus âgé qu'elle, ne s'en remettra pas. Au Maroc, les gens se souviennent de Muriel Baptiste des rois maudits, le roi Hassan 2 lui offre un kaftan, que je n'ai pas retrouvé rue Budin.


Le jeudi 7 septembre 1995 à 18h, Muriel quitte ce monde dans des conditions inexpliquées, seule à son domicile. La thèse du suicide est avancée... On l'y retrouvera le lundi 11 septembre. Je passe sur les détails. Le 27 septembre, elle est inhumée au cimetière de Pantin. Je suis le seul à y fleurir sa tombe. J'y vais entre deux TGV chaque année en juillet depuis 2006.
 
Son décès ne sera connu que dix ans après, j'apprends la terrible nouvelle le dimanche 6 novembre 2005 vers 18h.


Pour exorciser ma peine, j'écris en 2006 avec l'aide du regretté Christian Marin qui a tourné deux fois avec elle, et la connaissais comme l'amie (éphémère) de Jacques Santi, son partenaire Tanguy des chevaliers du ciel, un livre illustré par des photos de la collection personnelle de Marin. Il en a fait la préface. Mais ce livre a été mal édité, mal distribué, et il est surtout bourré d'omissions, puisque les témoignages viendront APRES, ce qui nécessite un second livre pour lequel Christian Marin devait m'aider. André Falcon, qui m'a aidé pour le livre (il jouait Enguerrand de Marigny dans les rois maudits) et nous a quitté en 2009 m'avait écrit "J'espère que du haut du ciel, elle vous protègera pour tant d'amour".


En 2006, une fan de Muriel m'écrit "Un jour, tu trouveras ce que tu cherches. Tu refuses de croire que c'est possible mais Muriel t'aime aussi". Je me suis dit à l'époque "belles paroles".


Mais à partir de 2007, j'ai ressenti une chaleur venue (du ciel ?), une force de consolation qui m'a dissuadé de faire des bêtises. Le jour venu, je sais au plus profond de moi que je la retrouverai. Je suis apaisé.Muriel, où que tu soies, je t'aime.
 
 





Au delà de l'histoire de cette comédienne, c'est un peu à tous les artistes qui une fois le rideau tombé sombrent dans la misère et l'oubli que je voulais rendre hommage sur ce forum.
_________________
"Si j'avais su que je l'aimais tant, je l'aurais aimé davantage" (Frédéric Dard)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Oct - 17:48 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
adrienar
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2008
Messages: 21 440
Localisation: région parisienne et nord

MessagePosté le: Mar 9 Oct - 18:12 (2012)    Sujet du message: Muriel Baptiste Répondre en citant

Encore merci pour elle , les artistes sont vite oubliés même les plus grands .Ce témoignage est émouvant .
_________________
fidèle à d'autres ombres à jamais .Trenet


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
France66
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2009
Messages: 7 036

MessagePosté le: Mar 9 Oct - 23:59 (2012)    Sujet du message: Muriel Baptiste Répondre en citant

Très bel hommage que ce récit!  C'est bien d'avoir pu en parler ici...Je ne m'en souviens pas vraiment mais petite, j'ai regardé ce feuilleton "Princesse du rail".

"Je suis le seul à y fleurir sa tombe" cette petite phrase est si triste...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:27 (2016)    Sujet du message: Muriel Baptiste

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bénabar Dis-lui oui Index du Forum -> chansons , musiques françaises et internationales . -> Artistes à (re)découvrir Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com