Bénabar Dis-lui oui Index du Forum

Bénabar Dis-lui oui
Forum des bénabarges.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Interview dans TéléMoustique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bénabar Dis-lui oui Index du Forum -> Archives -> Archives : passages médias Bénabar
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
annie


Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2008
Messages: 1 850
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: Mer 8 Oct - 09:20 (2008)    Sujet du message: Interview dans TéléMoustique Répondre en citant

Aujourd'hui paraît une interview de Bruno dans la revue belge TéléMoustique. Une partie est disponible sur leur site, serait-il possible aux gentil(le)s belges du forum de nous mettre la suite ?

Le retour de Benabar
Culture-Loisirs

En dévoilant sa face infréquentable, il montre qu'il est bien plus qu'un chroniqueur bobo de la vie quotidienne.

"Je fais des chansons pour ceux qui sont coincés dans les embouteillages"

Il prétend avec un peu de fausse modestie "faire des chansons que l'on écoute à l'autoradio". Mais son nouvel album Infréquentable arrive souvent à faire basculer une chanson d'autoroute dans un décor plus inattendu. A bientôt quarante ans, Bruno Nicolini alias Bénabar s'écarte des tracas gentillets des trentenaires bobos et se fait moins insouciant, avec une écriture plus droite et des sentiments plus patients. Un petit changement de cap bienvenu pour un des artistes les plus en vue de la nouvelle chanson française.

Bénabar sait parfaitement qu'il n'aurait rien eu à perdre, mais pas grand-chose à gagner non plus, en continuant sur le chemin de plus en plus balisé des émotions faciles, des plaisirs écervelés et des ficelles parfois aussi discrètes que les amarres du Titanic. "On me reproche de me répéter. Cette fois, avant de commencer, je me suis posé toutes les questions possibles et imaginables, pour remettre en cause tout ce qui était trop acquis. Ce disque contient effectivement moins de petites histoires légères, assez typiques de ce que je faisais avant." Bénabar évite désormais la métaphore trop évidente, la rime trop téléphonée et le cliché du petit bonheur insouciant et simple comme un coup de fil. "En résumé, on dira que je suis devenu un petit peu plus grave."

Pensez-vous être devenu moins fréquentable pour les insouciants ?

Bénabar. - Avec l'âge, j'ai sans doute perdu une part d'insouciance. Tout est moins rose dans ce disque. Je n'y parle plus de mes premiers émois à l'Olympia ou de la maison que j'occupais étant gosse. J'ai toujours visé la sincérité. J'essaie d'écrire des chansons honnêtes par rapport à ce que je suis aujourd'hui. Je ne sais pas si ce nouvel album est bon mais, en tout cas, il ne triche pas! Mieux vaut tricher et pondre un génial album de Prince, ou ne pas tricher et faire un bon Bénabar? Je n'en sais rien. Et de toute façon je n'ai pas le talent de Prince. Comme ça, c'est réglé!

Le thème de l'amitié est récurrent dans vos albums. On le retrouve encore au travers des chansons Allez ou Où t'étais passé ?

Bénabar. - L'amitié est l'un des axes fondateurs de mon boulot et de ma vie. L'avantage des chansons de copains, c'est que vous parlez de vous-même, puisque vous êtes toujours le copain de l'autre. C'est un prisme assez facile à utiliser. Mais je n'ai rien inventé, Renaud l'a fait avant moi avec Manu. Comme l'amour et l'abandon, l'amitié demeure un thème universel.

Dans Les Reflets verts, vous vous dévoilez plus que d'habitude. Notamment en évoquant votre angoisse de ne plus être aimé.

Bénabar. - Et j'essaie d'en rire. C'est curieux comme on change aux yeux des femmes selon qu'elles nous aiment ou qu'elles nous quittent. D'un coup, nos poignées d'amour se transforment en bourrelets et nos charmantes habitudes en tics horripilants. Le regard des femmes se fait très indulgent quand elles sont amoureuses, et devient très dur dès que la flamme s'éteint. On craint tous que la femme qui nous accompagne dans la vie finisse par ne plus nous aimer.

Et vous craignez aussi qu'un jour le public puisse ne plus vous aimer ?

Bénabar. - Je sais que je ne suis pas Jacques Brel, que l'on ne m'écoutera plus dans cent ans. Je fais du divertissement pour ceux qui sont coincés dans les embouteillages. Mais ça me va. On peut faire des maths sans être un Prix Nobel. Même chose pour la chanson: il est possible de sortir des disques sans être un génie immortel, du genre Brassens, Bowie ou Tom Waits. Je suis angoissé car je crains la désaffection du public, comme tous les artistes finalement. Mais je me soigne en sachant que je ne pratique que de la chansonnette qui fera marrer certaines personnes et parlera à d'autres.

On ne vous savait pas si modeste.

Bénabar. - Il faut essayer de le rester. Mais je ne suis pas humble pour autant. Un artiste est applaudi, on paie pour le voir ou pour acheter son disque. L'admettre et l'assumer n'est pas une preuve d'humilité. Mes parents m'ont appris à être un minimum fier de moi. Ils m'ont aussi appris à me forger mes propres opinions et à oser les affirmer. Cette éducation m'a d'ailleurs aussi donné une conscience politique très précoce.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 8 Oct - 09:20 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Anne


Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2008
Messages: 2 337

MessagePosté le: Mer 8 Oct - 09:32 (2008)    Sujet du message: Interview dans TéléMoustique Répondre en citant

Merci Kiki, effectivement s'il y a une suite, on aimerait la lire ...

Revenir en haut
benabarge


Hors ligne

Inscrit le: 24 Sep 2008
Messages: 69
Localisation: le touquet

MessagePosté le: Mer 8 Oct - 17:22 (2008)    Sujet du message: Interview dans TéléMoustique Répondre en citant

Merci beaucoup !

Revenir en haut
adrienar
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2008
Messages: 21 440
Localisation: région parisienne et nord

MessagePosté le: Mer 8 Oct - 17:27 (2008)    Sujet du message: Interview dans TéléMoustique Répondre en citant

Merci beaucoup . Very Happy
_________________
fidèle à d'autres ombres à jamais .Trenet


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Stéphanie


Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2008
Messages: 4 518

MessagePosté le: Mer 8 Oct - 18:10 (2008)    Sujet du message: Interview dans TéléMoustique Répondre en citant

Adriénar je t'ai envoyé l'article par mail ce matin j'ai eu maintenance du forum jusque maintenant
tu l'as reçu,?


Revenir en haut
Stéphanie


Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2008
Messages: 4 518

MessagePosté le: Mer 8 Oct - 18:15 (2008)    Sujet du message: Interview dans TéléMoustique Répondre en citant

c'est vrai il y a une suite, si ça ne vous ennuie pas ferai ça ce soir, pas trop le temps maintenant
je joins déjà la photo


Revenir en haut
adrienar
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2008
Messages: 21 440
Localisation: région parisienne et nord

MessagePosté le: Mer 8 Oct - 18:18 (2008)    Sujet du message: Interview dans TéléMoustique Répondre en citant

Je n'ai pas reçu le mail pour les questions de maintenance :

http://benabar.xooit.fr/t330-Fil-des-reactions.htm
_________________
fidèle à d'autres ombres à jamais .Trenet


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Stéphanie


Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2008
Messages: 4 518

MessagePosté le: Mer 8 Oct - 19:33 (2008)    Sujet du message: Interview dans TéléMoustique Répondre en citant

Vous avez donné un concert de soutien à Ségolène Royal, alors en pleine campagne présidentielle contre Nicolas Sarkozy. Vous l'appuyez toujours?

BENABAR: j'aime bien Ségolène Royal, on se voit de temps en temps.  Par ailleurs, tout le monde sait que je suis à gauche, mais je ne suis pas directif pour autant.  Jamais je n'ai dit aux gens pour qui aller voter.  Cependant, je pense que le public aime savoir à qui il a affaire.  Et puis, il faut faire la part des choses.  Je déplore, par exemple, le fait que trop de gens ont craché sur Faudel en raison de son soutien à la droite.  On ne peut pas partager ses opinions, mais pourquoi tout à coup renier sa musique? Jean-Marie Bigard continue à me faire marrer même si c'est un pote de Sarkozy.  On peut être de droite et aimer Renaud. Je ne pense pas que mes fans de droite m'aient tenu rigueur de mon soutien à Ségolène Royal.  Par contre, ils se sont demandés ce que j'allais faire au cinéma;

Vous avez effectivement tourné aux côtés de Franck Dubosc dans la comédie Incognito du réalisateur Eric Lavaine.  Que gardez vous de cette expérience?

BENABAR: ça m'a valu plus de réactions négatives dans mon entourage que mon soutien à Ségolène Royal.  Je ne sais pas si le film sera bon (il sortira au printemps 2009 -NDLR).  Je sais seulement que je m'y suis investi autant que dans chacun de mes projets.  C'est unequestion de survie.  Je suis compliqué pour les gens qui veulent apposer des étiquettes sur les artistes.  En un an, je change un peu de style de musique et je me lance dans le cinéma.  La presse va encore me tomber dessus, mais le public se montre très indulgent quand vous lui apportez quelque chose de vrai.  Mieux vaut se planter joliment que d'entretenir des choses salement.

Frédéric Vandecasserie

voilà bonne soirée à tous


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:10 (2017)    Sujet du message: Interview dans TéléMoustique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bénabar Dis-lui oui Index du Forum -> Archives -> Archives : passages médias Bénabar Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com