Bénabar Dis-lui oui Index du Forum

Bénabar Dis-lui oui
Forum des bénabarges.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Damien Saez
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bénabar Dis-lui oui Index du Forum -> chansons , musiques françaises et internationales . -> Artistes à (re)découvrir
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Mar 7 Juil - 10:44 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Je viens d'acheter le dernier triple album "Varsovie-L'Alhambra-Paris" pour mon mari qui aime bien. Et franchement, ça vaut le coup d'écouter... Il faut du temps pour apprécier vraiment... "Paris" est plus musical et "joyeux" alors que les 2 autres sont plus mélancoliques... mais il y a de très belles chansons!
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 7 Juil - 10:44 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Jeu 9 Juil - 16:30 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Bé alors... vous connaissez pas? vous aimez pas? vous vous en foutez?...
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
adrienar
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2008
Messages: 21 440
Localisation: région parisienne et nord

MessagePosté le: Jeu 9 Juil - 17:32 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Pour faire connaître , tu peux mettre leur myspace ou un lien deezer .
_________________
fidèle à d'autres ombres à jamais .Trenet


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Ven 10 Juil - 09:42 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Alors Saez n'est pas un groupe mais un chanteur :-)
Son site : http://www.damiensaez.com/

Il faut savoir que c'est un chanteur qui chante pour le plaisir, pas pour l'argent... Les mp3 de ses concerts sont dispos gratuitement via son site web. Il donne accès également à quelques chansons.

Ses plus connues sont "Jeune et con" mais il a depuis fait mieux (à mon avis) avec "Fils de France" (chanson écrite suite à l'accès au 2nd tour des élections présidentielles de Le Pen) ou "Jeunesse lève toi".

Sur son album "Varsovie - l'Alhambra - Paris", voici ce que je vous conseille d'écouter en priorité :
http://www.deezer.com/#music/result/all/saez varsovie
"On n'a pas la thune"
"Jeunesse lève-toi"
"S'en aller"
"Le cavalier sans tête"
"Putain vous m'aurez plus"
"Des marées d'écume"
"Toi tu dis que t'es bien sans moi"
"Que tout est noir"
"Dis-moi qui sont ces gens"
"On meurt de toi"

Dites-moi ce que vous en pensez!
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Mer 15 Juil - 09:35 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

A priori, pas grand chose... pas grave!
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Jeu 16 Juil - 11:38 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Bon, comme je suis toute seule ici, je fais un peu ce que je veux  Very Happy alors c'est parti pour quelques extraits de paroles! :-)
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Jeu 16 Juil - 11:41 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Toutes les paroles du dernier triple album sur www.jemarchenu.com. C'est le lien donné sur les CD... en effet, aucune parole dans le livret de l'album! Je pense que vu qu'il l'a autoproduit, l'argent pour faire des méga livrets n'était pas dispo...
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Jeu 16 Juil - 11:43 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Des marées d'écume

Est-ce que tu crois qu'un jour
Là, sur le bas-côté,
Tu me laisseras sans voix
Sans rien
Que du sable
Entre mes mains
Que des marées d'écume ?

Est-ce que tu crois qu'un jour
Là, comme un vieux seigneur saignant
Tu me laisseras en croix
Eclater la lumière
De nos corps dans l'écume
Dans les marées d'écume ?

Est-ce que tu crois toujours
Qu'on peut vivre d'amour ?
Ouais, quand l'eau n'est plus fraîche
Quand laisse échapper le coeur
Trop de sang dans l'écume
Dans des marées d'écume

Est-ce que l'on tiendra assez loin ?
Est-ce qu'il y a quelque chose après ?
Est-ce que tu sauras nager loin ?
Est-ce qu'on se prend pour mieux se laisser ?
Tombées comme des poussières de Dieu
Y a plus que des cendres entre nous deux
Entre les flots
Et les crocs aux rétines
Dis-moi, est-ce que tu m'aimes ?
Est-ce que tout ça vaut la peine ?
J'en doute

Est-ce que l'on tiendra le chemin ?
Est-ce qu'on s'en souviendra après ?

Est-ce qu'on ouvrira les yeux demain ?
Est-ce qu'on se prend pour mieux s'oublier ?
Est-ce qu'on aurait pu s'aimer mieux ?
Mieux souffler les braises ?
Entre nous deux
Y a plus que les flots
Et des crocs à nos rétines
Dis-moi, est-ce que tu m'aimes ?
Est-ce que ça valait la peine ?
J'en doute
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Jeu 16 Juil - 11:44 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Dis-moi qui sont ces gens

Dis-moi qui sont ces gens
Qui se montrent indécents
Qui s'embrassent en public ?
Moi, je suis seul au monde
Je n'ai pas de Joconde
Pour faire les romantiques
Dis, quelle est cette ville
Aux éternelles idylles ?
J'ai oublié son nom
En connais-tu la route
Et le prix que ça coûte
D'aimer à perdre raison ?

Dis-moi qui sont ces gens
Qui promènent en semant
La grâce derrière eux ?
Rendant plus beau le monde
Qui emportent à la tombe
Leur amour avec eux.
Connais-tu leur chemin,
Le secret qui les tient
A la bonne fortune ?
Moi, je n'ai que mes mains
Pour abriter chagrins
Quand eux, ils ont la lune

Dis-moi qui sont ces gens
Qui abritent, éclatants,
Leurs yeux de trop d'orages ?
Dis-moi qui sont ces dieux
Qui des foudres des cieux
Savent faire bon usage
Et rester hors du temps ?
Quand nous autres n'avons
Que l'hiver pour pâturage
Pour nos tristes pigeons
Qui sans destination
Nous renvoient nos messages

Dis-moi qui sont ces gens
Qui rient comme des enfants
Qui se donnent la réplique ?

Celle des Roméo,
Des Tristan, des Rimbaud,
Celle des grandes musiques.
Moi, je n'ai que moi-même
Pour montrer de mon coeur
Sa nature impudique
Dis, qui sont ces bourreaux
Qui me tuent sans un mot
De leurs yeux magnifiques ?

Dis, qui sont ces bourreaux
Qui me tuent sans un mot
De leurs yeux magnifiques ?
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Jeu 16 Juil - 11:45 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Jeunesse lève toi

Comme un éclat de rire
Vient consoler tristesse
Comme un souffle avenir
Viens raviver les braises
Comme un parfum de souffre
Qui fait naître la flamme
Jeunesse lève toi

Contre la vie qui va qui vient
Puis qui s'éteint
Contre l'amour qu'on prend, qu'on tient
Mais qui tient pas
Contre la trace qui s'efface
Au derrière de soi
Jeunesse lève toi

Moi contre ton épaule
Je repars à la lutte
Contre les gravités qui nous mènent à la chute
Pour faire du bruit encore
A réveiller les morts
Pour redonner éclat
A l'émeraude en toi

Pour rendre au crépuscule
La beauté des aurores
Dis moi qu'on brûle encore
Dis-moi que brûle encore cet espoir que tu tiens
Parce que tu n'en sais rien de la fougue et du feu
Que je vois dans tes yeux ?
Jeunesse lève toi !

Quand tu vois comme on pleure
A chaque rue sa peine
Comment on nous écoeure
Perfusion dans la veine
A l'ombre du faisceau
Mon vieux tu m'aura plus !
Ami dis quand viendra la crue

Contre courant toujours sont les contre-cultures,
Au gré des émissions leurs gueules de vide-ordures ?
Puisque c'en est sonné la mort du politique,
L'heure est aux rêves
Aux Utopiques !

Pour faire nos ADN
Un peu plus équitables,
Pour faire de la poussière
Un peu plus que du sable
Dans ce triste pays
Tu sais un jour ou l'autre
Faudra tuer le père
Faire entendre ta voix
Jeunesse lève toi !

Au clair de lune indien
Toujours surfer la vague
A l'âme
Au creux des reins
Faut aiguiser la lame
Puisqu'ici il n'y a qu'au combat qu'on est libre
De ton triste sommeil, je t'en prie libère-toi !


Puisqu'ici il faut faire des bilans et du chiffre
Sont nos amours toujours au bord du précipice,
N'entends-tu pas ce soir chanter le chant des morts
Ne vois tu pas le ciel à la portée des doigts ?
Jeunesse lève toi !

Comme un éclat de rire
Vient consoler tristesse,
Comme un souffle avenir
Vient raviver les braises
Comme un parfum de souffre
Qui fait naître la flamme
Quand plongé dans le gouffre on sait plus où est l'âme
Jeunesse lève toi !

Contre la vie qui va qui vient
Puis qui nous perd,
Contre l'amour qu'on prend qu'on tient
Puis qu'on enterre
Contre la trace qui s'efface
Au derrière de soi ?
JEUNESSE LÈVE-TOI !

Au clair de lune indien
Toujours surfer la vague
A l'âme
Au creux des reins
Faut aiguiser la lame
Puisqu'ici il n'y a qu'au combat qu'on est libre
De ton triste coma, je t'en prie libère-toi !
Puisqu'ici il faut faire des bilans et du chiffre
Sont nos amours toujours au bord du précipice,
N'entends-tu pas ce soir chanter le chant des morts
A la mémoire de ceux qui sont tombés pour toi
Jeunesse lève toi
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Jeu 16 Juil - 11:47 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Le cavalier sans tête

Au milieu des buildings
Je traverse la plaine comme un souffle sans bruit
Je vais comme une flamme sous la neige brûlante
Que nul ne peut éteindre

On ne m’a donné ni arme ni larmes à mes yeux
Que ce cheval d’acier noir et ce corps sans visage
J’ai l’âme de l’enfant et la mémoire du vieux
L’éternité c’est long quand on marche sans cœur

Je suis le cavalier sans tête
Et je cherche un amour
Au travers les tempêtes
Moi je cherche le jour
Moi je cherche la flamme
Qui viendra m’éclairer
L’âme

Du haut de ma monture sur des escaliers de brumes
J’entends le cri des hommes qui ont perdu l’amour
Alors j’envie soudain ceux qui ont larme à l’œil
Qui pleurent l’océan à se noyer dedans

Celui qui m’a fait voulant faire de moi l’immortel
Invincible il a fait l’armure mais il a oublié le cœur
Puisqu’on a fait mon âme dans un acier linceul
C’est de l’humain tout entier dont moi je porte le deuil

Au hasard des cités, ami parfois je rêve
De croiser sur la route une femme de cœur
Qui juste par amour partagerait son être
Mettre un peu de mortel à ma triste éternelle

Je suis le cavalier sans tête
Et je cherche un amour
Je traverse tempête
Moi je cherche le jour
Moi je cherche la flamme
Qui viendra m’éclairer
L’âme
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Jeu 16 Juil - 11:49 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

On meurt de toi

Si nous nous sommes disparus
Comme un marin qui prend les nues
Pour l'océan
Et qui s'enfonce au fond de l'eau
L'amour emporté par les flots
Les flots du temps

Nous aurions pu nous unir mieux
Comme on dit s'unir devant Dieu
La mascarade
Non, moi, ne m'a jamais tenté
Oui, que la sincère amitié
Des camarades

Au diable les rêveurs qui
Ne tenant pas debout se lient
Des bagues aux doigts
Et si la mienne était poème
Et si la mienne était en bois
Elle était pour toi
Elle était pour toi

Puisqu'ici tout s'évanouit
Nos rires dans la mélancolie
Tout prend le large
Beauté, ne gardons que l'instant
Avant que les mauvais printemps
Ne sonnent la charge

Là où tu échoueras bientôt
Là où on s'est échoué trop
Où il fait froid
Tu verras bien des éclaircies
Tu les prendras pour l'infini
Qui fera gonfler ton ventre

Au diable les rêveurs qui
Ne tenant pas debout se passent
La mort aux doigts
Pauvres de leur cupidité
Sont ceux qui s'échinent à garder
L'autre pour soi
Au diable les rêveurs qui
Ne tenant pas debout se lient
Les coeurs en croix
Au diable leur stupidité
Car même à deux nous ne sommes faits
Ouais que de soi, sûr que de soi

Là où tu es, d'autres pays
Dans d'autres hommes, dans d'autres lits
Prends garde au vent
Qui parfois fait gonfler les voiles
Mais qui soudain, quand ça lui prend
S'enrhume un peu

Pour nous laisser seuls au milieu
Quand pour rentrer ne reste que
L'océan à la nage
Quand le voilier devient radeau
Quand le manque devient le trop
Quand la vie a fait rage

Mon amour j'ai pas su tenir
Les promesses du devenir
Un avec toi
J'ai plus que moi-même à qui dire
Qu'il est triste mon triste empire
Qu'il est triste sans toi
Quel océan, vers quel abîme
Dis-moi où mène ce chemin
Où tu n'es pas
Car si l'on ne meurt pas d'amour
Je peux te dire qu'il est certain
Qu'on meurt de toi
Qu'on meurt de toi
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Jeu 16 Juil - 11:50 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Putains, vous m'aurez plus

Ami prends ma lanterne car j’ai perdu ma flamme,
Mon amour est parti,
Elle a jeté mon âme à bouffer au néant me laissant le cœur vide,
Elle a fait des fertiles des averses,
L’aride.
Et l’horreur du monde n’est rien en comparaison
A ce que l’amour fait à ceux qui dans l’union
Pensent oublier un peu qu’on est triste ici-bas,
Et qu’ici solitude
Est le dernier repas.

Elle avait les yeux noirs desquels on voit du bleu,
Qu’on prend pour l’océan, dans lequel on voit dieu,
Qui font toucher du bout des doigts les horizons,
Mais toujours à la fin,
On est seul au milieu des vagues de sanglots et du sel dans la gorge
Et du sel sur la plaie de ce cœur tatoué
A son nom que l’on crie au fond des verres de vin
A se dire que la vie,
Oui n’était qu’une putain.

Ami regarde-moi, j’ai le cœur qui renverse,
La mémoire de ses yeux qui me colle à la peau
Et dans les bars du port je cherche magie noire
Pour délivrer mon corps du sort qu’on m’a jeté,
Et le sourire des filles non ne me fait plus rien
Et je commence à croire que les hommes qui ont pris d’autres hommes pour amour
Ont réglé la question, après tout dis-moi qu’est ce qu’elles ont de plus que nous ?
Si ce n’est cette force qui fait qu’elles vous oublient,
Cette horreur au fond d’elles, ouais ce monstre qui crie quand elles vous font l’amour,
Tu sais qu’elles n’oublient pas qu’il n’y a qu’à la nature qu’elles ne tiennent parole.

A tous ceux dans leurs bras qui sont fait prisonniers,
J’ai l’âme solidaire et puis ma sympathie à ces fous qui comme moi
Finiront pas la nuit,
Je vous le dis putains,
Putain vous m’aurez plus !

Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend
De remettre ma tête dans la gueule du serpent,
De me laisser encore crucifier le cœur
Pour un joli sourire au parfum de leur fleur.
Marguerite ou Tulipe et de Rose à Lilas
Tu sais l’ami pour moi elles ont toutes ici-bas
Quand elles vous montrent ciel, qu’elles vous disent qu’elles vous aiment,
Elles ont toutes pour moi
L’odeur des chrysanthèmes.
Adieu les gentilles,
Adieu les j’en pleure,
Adieu les maudites qui ont pris ma lueur,
Qui ont jeté dans le noir mes yeux et puis les tiens contre le chant du cygne !
Et les beautés ?
Qu’elles crèvent
Toutes ! J’en peux plus de ces jeux qui nous tuent,
J’en ai marre de ce cœur mon dieu qui ne bat plus,
Et qui toujours s’incline aux pieds de fausses blondes
Qui nous mènent à la cime,
Qui nous traînent à la tombe.
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Jeu 16 Juil - 11:52 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

Que tout est noir

Des silences qui résonnent à l'âme comme un cri
Quand les paupières n'ont même plus la force des orages
Quand, porté par les flots, je ne vois plus rivage
Des amours qui sont nées aux mauvaises saisons
Quand l'printemps a tardé à ouvrir ses bourgeons
Des lunes toujours pleines qui ne me sourient plus
Comme jouer aux échecs quand la reine est perdue

Que tout est noir
Que tout est noir
Comment te dire
Que tout est noir
Comment j'ai peur
Comment j'ai froid
Comment te dire
Quand t'es pas là
Que moi sans toi
Ca ne veut rien dire
Comment te dire, dis-moi
Comment te dire
Que moi sans toi
C'est comme un rire
Qui trouve pas
Vers où mourir

Mes sciences qui ressemblent qu'à l'ombre du doute
Le bien qui fait du mal quand le mal vous envoûte
Quand au coeur de l'iris c'est le temps des moussons
Qui vient noyer le blé juste avant la moisson
Dans les travers du temps, je sais, je t'ai perdue
Et tu l'as dit cent fois, tu ne reviendras plus
Alors je peux partir comme un loup solitaire
Qui, blessé, s'en ira mourir auprès d'un hêtre
Moi, j'aurais tant voulu que cet être soit toi
Tant voulu avec toi être un autre que moi
Au profond de ton ventre faire plus belle la Terre
Oublier qui je suis et fermer les paupières

Que tout est noir
Que tout est noir
Comment te dire
Que tout est noir
Comment j'ai peur
Comment j'ai froid
Comment te dire
Quand t'es pas là
Que moi sans toi
Ca ne veut rien dire
Comment te dire
Comment te dire
Que moi sans toi
C'est comme un rire
Comme un triste navire
Qui sait pas où partir

Quand on est tellement seul que même la solitude
Vous semble être une amie dont on se passerait
Celle qui fut toujours là depuis le premier souffle

Qui depuis ce jour-là ne veut plus vous quitter
Quand vous ne savez plus qu'un jour vous saviez rire
Quand le mal a choisi votre âme pour empire
Quand tous les romantiques et les tristes du monde
Ont choisi votre coeur pour se mettre à pleurer

Que tout est noir
Que tout est noir
Comment te dire
Que tout est noir
Comment j'ai peur
Comment j'ai froid
Comment te dire
Quand t'es pas là
Que moi sans toi
Ca ne veut rien dire
Comment te dire, dis-moi
Comment te dire
Que moi sans toi
C'est comme un rire
Qui trouve pas
Vers où mourir
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
swim


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 426

MessagePosté le: Jeu 16 Juil - 11:52 (2009)    Sujet du message: Damien Saez Répondre en citant

S'en aller

S'en aller main dans la main
S'en aller bien avant que l'heure
Oublier qu'ici on n'est rien
Oublier qu'ici on a peur
S'aimer sous le croissant de la lune
Et puis faire l'amour sur la dune
À regarder les étoiles
À sauver notre idéal
Et puis suivre l'hirondelle
Puisqu'au feu est la colombe
L'amour sera notre ciel
Mon amour, tu seras ma tombe
On n'a pas besoin de leurs dollars
Juste tes rêves et sa guitare
C'est le soir de l'indépendance
C'est le soir de la renaissance

Puisque l'on s'aime
Puisque moi j'y crois encore
Quand tu dis que tu m'aimes
Que tu m'aimes à l'amour
Que tu m'aimes à la mort
Tant qu'on respire encore
Tant qu'on respire encore

S'en aller main dans la main
S'en aller suivre des lueurs
Oublier qu'ici on n'est rien
Oublier qu'ici c'est la peur
S'aimer sur le toit des buildings
Tendre le pouce à des Boeings
À regarder l'apocalypse
À attendre la fin de l'éclipse
Et puis suivre l'hirondelle
Puisqu'au feu est la colombe
L'amour sera notre ciel
Mon amour tu seras ma tombe
On n'a pas besoin de leurs dollars
Juste tes rêves et sa guitare
C'est le soir de l'indépendance
C'est le soir de la renaissance

Puisque l'on s'aime
Puisque toi t'y crois encore
Quand je te dis je t'aime
Que je t'aime à l'amour
Que je t'aime à la mort
Tant qu'on respire encore
Tant qu'on respire encore

Faut s'aimer à la mort
Tant qu'on respire encore

S'en aller main dans la main
S'en aller bien avant que l'heure
Oublier qu'ici on n'est rien
Oublier qu'ici on a peur
S'aimer sous le croissant de la lune
Et puis faire l'amour sur la dune
À regarder les étoiles
À sauver notre idéal
_________________
Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole, ignorent la solitude que rien ne console...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:15 (2017)    Sujet du message: Damien Saez

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bénabar Dis-lui oui Index du Forum -> chansons , musiques françaises et internationales . -> Artistes à (re)découvrir Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com